03 février 2013

Sécurité rapprochée -- Daniel Espinosa (2012) -- Safe house

 

Aujourd’hui, le 2 février 2013, je sens la grippe reculer.
La passivité dont on peut faire preuve parfois m’a laissé regarder ce film. Aucune envie particulière ne m’y a poussé même pas la présence des deux acteurs principaux.

Pour ceux qui n’ont pas vu le film :
Un nouveau problème à la CIA, oui,  encore un problème à la CIA, on se demande comment les Etats-Unis peuvent survivre vu l’incapacité de ses services secrets. Le décor, l’Afrique du Sud. Pourquoi ? Je ne sais pas, le Kazakshtan ou l’Alabama aurait pu convenir, il suffisait d’un Consulat américain et d’une antenne de la CIA. L’intrigue est aussi d’une originalité sans nom : « Un ancien de la maison,Denzel Washington, qui s’est mis en freelance et se vend au plus offrant, un renégat, un méchant quoi, possède un dossier que d’autres,encore plus vilains veulent s’approprier. Il se rend au consulat, y est arrêté et doit être interrogé.
Le local de l’interrogatoire est surveillé par un Gardien, c’est-à-dire un sous-fifre d’agent, Ryan Gosling, mais c’est lui le héros. L’équipe de tortionnaires est rapidement décimée par ceux qui poursuivaient le rénégat. Heureusement, le sous-fifre le sauve et doit l’exfiltrer mais contre sa volonté. » La route risque d’être longue.

Pour ceux qui ont vu le film :
Ce film, qui n’a que peu d’intérêt, brille par ses personnages inutiles. Tout d’abord, la fiancée du sous-fifre, interprétée par une française, Nora Arnezeder, est un personnage qui n’illustre que la volonté de mutation du héros.
Ensuite, l’agent féminin de la CIA, Vera Farmiga, qui s’oppose régulièrement au mentor du petit, Brendan Gleeson, est sensée acaparer les soupçons des spectateurs comme traitre de l’histoire mais la rivalité entre les deux personnages n’est pas suffisamment dépeinte pour que ça fonctionne.
Aucun rebondissement n’est surprenant. Toutefois, le réalisateur excelle dans le mouvement et la vitesse d’exécution. La scène dans le township ou encore dans le stade sont maîtrisées.

 

Posté par escamana à 01:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Sécurité rapprochée -- Daniel Espinosa (2012) -- Safe house

Nouveau commentaire